La lune derrière les granges

27 juin 2010

Une petite pause

9782092110386

Oui je sais. Je viens tout juste d'entamer ce blog et me voici déjà à la traîne.
Pas de nouveautés ou de coups de coeur à vous faire partager ( pourtant je continue à découvrir de superbes albums, BD et CD je vous assure!) depuis un certain temps.
Mais que se passe-t-il?

Et bien, une bonne nouvelle en fait qui m'oblige à ralentir le rythme de mes activités. Un petit bébé qui, pour le moment, rêve bien sagement dans mon ventre, mais qui me prend toute mon énergie.
Lorsque j'aurai résilié mon abonnement marmotte et récupéré quelques forces, promis, je me remets au boulot.

A bientôt!!

Posté par lagrandemei à 16:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 mai 2010

Nom d'une rue!

P1110505Un petit clin d'oeil à Bruxelles où j'ai séjourné ces derniers temps. On renomme les rues en hommage au 9 ème art et parfois, ça donne des résultats, heu, un peu surprenants, décalés.
Et n'oubliez pas d'aller voir l'album photo Bruxelles dédié à la BD dans mon blog.

La bise et à bientôt!

Posté par lagrandemei à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Douceurs et délices d'Anatolie

Comptines_de_miel_et_de_pistacheComptines de miel et de pistache, 29 comptines arméniennes, grecques, kurdes et turques ( coordination vocale Nathalie Soussana, réalisation musicale Jean-Christophe Hoareau, illustrations de Delphine Jacquot, éditions Didier Jeunesse, collection Comptines du monde)

Décidément, l’éditeur Didier Jeunesse ne cesse de nous choyer ! Comptines de miel et de pistache, dernier titre de la collection « Comptines du monde » nous met d’entrée l’eau à la bouche.

Ce livre-cd a été réalisé dans le cadre de l’année de la Turquie et nous mène au cœur de l’Anatolie ( Asie Mineure) et de la Grèce. 

Voyage musical, culinaire au cœur du berceau culturel de notre civilisation.

28 plages musicales pour découvrir quatre langues, quatre cultures singulières et complémentaires liées par leur géographie et leur histoire.Des comptines, berceuses et danses arméniennes, grecques, kurdes et turques. De beaux chants d’amour, des comptines impertinentes qui s’amusent avec le langage, les onomatopées. Ambiances douces, tristes, gaies, rythmes enlevés ou au contraire lents qui prennent le temps de raconter les rencontres, les joies, les peines, les découvertes.

Le CD s’ouvre sur une berceuse turque Ilgaz . Ilgaz est une montagne anatolienne du Nord de la Turquie. Fermez les yeux et le voyage peut commencer. La flûte bulgare, le kaval, à la sonorité si typique de ces régions puis la douce voix masculine nous content la beauté des paysages d’Anatolie, les montagnes aux sommets enneigés.

Le voyage continue. Thalassaki (Petite mer) est une chanson grecque d’amour désespérée. Une jeune fille adresse une prière à la mer pour qu’elle épargne son fiancé marin :

« Mer, mer, ô les marins,

Petite mer,

Ne les secoue pas trop,

Petite mer,

Fais revenir mon petit oiseau »

Puis Lorî (Fais dodo), berceuse kurde évoque les conditions de vie rudes des femmes kurdes qui peinent à trouver leur place dans une société dominée par les hommes. Dans cette chanson à la mélodie triste mais ô combien sublime (à chaque fois que je l’écoute, j’ai le cœur qui se noue), la mère confie à son enfant ses émotions, l’absence du père, lui parle sans tabou des difficultés que les adultes rencontrent dans la vie.

Mais je vous entends déjà dire que tout ça n’est pas très gai surtout pour des enfants. C’est oublier qu’à l’origine, beaucoup de nos berceuses du monde entier sont issues des chansons traditionnelles composées par des adultes, pour des adultes qui se font les passeurs de notre histoire. Des chansons qui évoquent la vie quotidienne, les amours trahis, la famine, les fêtes et cérémonies… Ce patrimoine oral a ensuite été récupéré, parfois adapté, ou laissé en l’état, pour les enfants. Tout comme les contes, qui n’étaient au départ pas destinés aux enfants.Parenthèse fermée.

Il n’y a pas que du triste et du mélancolique dans ce superbe livre-cd. On s’y amuse aussi. Ah mais si ! On apprend à compter jusqu’à dix en arménien sur un rythme entraînant mené par le dehol ( cousin arménien de la grosse caisse) dans Még, yérgou, yérék ( Un, deux trois).

Dans Kounia Bella (Jolie balançoire), on reconnaît l’air de Bateau sur l’eau et le bouzouki ( instrument grec traditionnel, sorte de luth à manche long) s’accorde à merveille au jeu de balancement de cette comptine.

La chanson grecque du petit coq To Kokoraki joue avec malice sur les onomatopées des cris des animaux.

115964

L’album lui-même n’est pas en reste avec la qualité des compositions musicales du CD.

Les illustrations de Delphine Jacquot à dominance de bleus et de couleurs chaudes sont magnifiques : mise en scène de personnages silhouettes et d’animaux sur des motifs issus des tapisseries orientales, décors floraux.

Comme pour tous les albums de cette collection « Comptines du monde », la partie documentaire n’est pas négligée. Une carte géographique permet de situer les endroits cités, suivent une introduction historique puis une explication sur les langues abordées et, cerise sur la gâteau, toutes les comptines et berceuses de ce livre-CD sont détaillées, décortiquées à la fin de l’album. On y découvre tous les instruments entendus, les contextes historiques, sociaux, culturels qui ont donné naissance à une mélodie, une chanson.

Certainement pour moi, le meilleur album de cette collection. Un très très bel album sonore qui mérite d’être écouté, lu par tous les publics, du tout petit à l’adulte.


Ma plus jeune fan de BD à la maison digère sa lecture.

P1110678Et bien, à défaut de chronique ( qui arrive tout bientôt) juste une petite photo de mon quotidien. La relève est assurée.

Posté par lagrandemei à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2010

Pas si bête l'animal

B_te_et_m_chant_2Bête et méchant ( paroles et musique d'Olivier Delafosse dit Oldelaf, illustrations d'Anne Royant , éditions Milan Jeunesse, collection Tintamarre)


 La collection Tintamarre chez Milan fait de nouveau très fort avec ce livre-cd de l’artiste compositeur Olivier Delafosse que l’on connaît mieux sous le nom de Oldelaf.

Le principe de cette collection est dixit : « de faire découvrir aux enfants les nouveaux talents de la scène française ». Enfin, nouveau, je ne suis pas tout à fait d’accord. Du moins pour Oldelaf. Parce que ce monsieur est connu depuis 10 ans déjà. Oldelaf et Monsieur D (Frédéric Draps) ont créé un duo de chanson française humoristique en 2000. Il a ensuite joué avec le groupe les Fatals Picards et depuis 2010, il entame une carrière solo.

« Bête et méchant » est donc son premier projet solo. Et ça dépote dès les premières notes. Sur fonds de guitare acoustique, Oldelaf nous présente le petit garçon héros de ses chansons. Michel est un vilain gamin atroce ignoble qui ne pense qu’à torturer les animaux. Mais, évidemment, un jour tout se paye et Michel un jour se réveille avec une sensation étrange. Le monde autour de lui n’est plus le même. Ses parents ont disparu et dans la rue, les animaux ont pris la place des humains. Michel va alors partir à la recherche de ses pairs et va faire de drôles de rencontres.

Entre chaque morceau musical, Oldelaf commente les aventures de Michel et il s’en donne à cœur joie. Jeux de mots, commentaires saugrenus agrémentés d’un ton légèrement inconvenant et nous voici embarqués dans un monde complètement loufoque. Un ver de terre qui rêve d’être musclé pour ressembler à Jean-Claude Van Damme et pouvoir chanter comme Bernard Minet (et oui !), une coccinelle qui a perdu ses tâches (tiens ça me rappelle une histoire de vache ça, pas vous ?), Toufy l’huître qui veut se suicider car elle a l’zona et l’hépatite des doigts ( pour une huître c'est difficilement acceptable) et des chats karatékas à l’assaut des bacs à sable. Longue liste de personnages animaliers tous aussi débiles et attachants les uns que les autres.

 

L’interprétation vocale d’Oldelaf n’est pas en reste. Il maîtrise l’art de la narration, se mue en conteur puis enchaîne les chansons d’une voix claire, assurée mais avec ce qu’il faut de gouaille, de vieux fonds« rock’n’roll » pour ne pas donner un effet trop propret à l’ensemble.

L’illustration d’Anne Royant s’accorde à merveille à cet univers déjanté.

Le punk pour enfants est-il né ?

Avec une petite morale quand même sur la fin. Oui l’histoire se termine bien, tout rentre dans l’ordre et les enfants peuvent aller se coucher le sourire aux lèvres. Ouf !

02 mai 2010

Le petit monde de Memo

image_uploadAujourd'hui, coup de projecteur sur une maison d'éditions inventive.

Les éditions Memo sont nées en 1993 et ne cessent d'oeuvrer pour la diffusion d'oeuvres d'artistes d'hier et d'aujourd'hui.
La maison d'édition a ainsi rééditée des classiques d'auteurs tchèques tels que Josef Capek , des polonais comme Janusz Stanny et son album "Le petit monde du peintre roux" très inspirés par l'avant garde russe des années trente.

Elle édite également des albums d'auteurs contemporains et sa collection pour les plus petits "Tout-Petits Memômes" est un espace de création graphique extraordinaire mené par des auteurs-illustrateurs comme Malika Doray, Olivier Douzou, Janik Coat ou plus récemment le graphiste britannique Gay Wegerif dont j'admire le travail . 9782352890553

Memo s'est également associée depuis peu avec l'association Les Trois Ourses.
Cette assoc' défend les oeuvres d'artistes et les diffuse, organise des expositions ( nous les retrouvons régulièrement sur le Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil) et des formations autour du livre d'artistes pour enfants.
Elle dirige maintenant sa collection "Les Trois Ourses" chez Memo.


A visiter: le site des Editions Memo, le site de l'association Les trois Ourses, le site de Gay Wegerif

29 avril 2010

Mon ami le libraire a des poils

meilleur_ami3Le meilleur ami des livres ( scénario et illustrations de Louise Yates, éditions Milan Jeunesse)

C'est bientôt le week-end, un temps magnifique, soleil radieux. Certainement pas le moment de vous enfermer dans une librairie, aussi agréable soit-elle.

Et pourtant, avec un peu de chance, vous pourriez certainement y rencontrer un libraire d’un nouveau genre. 4 pattes, une fourrure blanche, une bouille expressive et presque pas de puces.

Oui, je viens de faire la rencontre d’un chien passionné de lecture. Cette passion quasi charnelle qu’il éprouve pour les livres, lui donne l’envie d’ouvrir une librairie.

Le voici donc qui s’affaire très sérieusement. Nous le suivons pas à pas (pardon patte à patte) dans cette aventure. Les cartons à déballer, les livres à installer, la promo de sa librairie. Ouf, ça y est, il n’a plus qu’à attendre son premier client. Mais le succès tant espéré n’est pas vraiment au rendez-vous. Alors, notre héros canin va se plonger dans ses livres et découvrir des histoires captivantes qui vont peu à peu prendre forme autour de lui.

 C’est un coup de cœur général de l’équipe avec laquelle je travaille (oui je suis bibliothécaire jeunesse, voilà c’est dit !).

Les illustrations ont une « british touch » qui nous évoquent tout à la fois du John Birmingham, du Babette Cole et même du Quentin Blake dans la façon dont les personnages sont croqués (je pense en particulier à la dame anglaise très snobinarde qui vient demander du thé et des gâteaux à notre libraire en herbe).

L’humour est également au rendez-vous. Les expressions du chien sont absolument irrésistibles. Et puis, je dois avouer que le message de fonds sur le partage du plaisir de lire me touche forcément.

Bref, si votre bambin est fâché avec la lecture, pourquoi ne pas dédramatiser la situation en lui lisant cette histoire ? Et puis même si vous n’en ferez pas un libraire ou un bibliothécaire, vous aurez partager un bon moment de lecture à deux. Comment? Vous hésitez encore?

Posté par lagrandemei à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 avril 2010

Dessine-moi un petit blond

pr3Le petit blond avec un mouton blanc ( scénario de Pierre Richard, dessins de Gwendal Le Bec, éditions Gallimard Jeunesse)

Voilà un livre qui m'a de suite interpellé. D'une part parce que j'ignorais que Pierre Richard était un auteur ( je connais bien sûr comme tout le monde mes classiques avec notre Pierre Richard national acteur, ah le fameux "Le Grand blond avec une chaussure noire" et son non moins fameux "Le retour du Grand Blond" et puis et puis... mais je m'égare!) et d'autre part car j'ai été attirée par l'objet livre lui -même que je trouve assez joli. Une couverture toilée accrocheuse, dynamique aux couleurs acidulées avec ce petit  blondinet qui nous fait songer au Petit Prince de Saint Exupéry.

Pierre Richard  raconte ici son enfance au travers de petites saynètes souvent très drôles et touchantes. Les couleurs pastels très douces nous entraînent dans un univers poétique décalé mais totalement en phase avec le monde de notre petit héros lunaire à l'enfance peu ordinaire. Le monde de Pierre est empli de mystères, d'imaginaire et de rêveries ( on retrouve notre blondinet p.29 dans une séance intensive de "Je me pose et j'observe le ciel dans un champ de tulipes" alors qu'il est attendu p.9 à sa fête d'anniversaire. L'effet gag est d'ailleurs assez réussi ). Oui ce petit Pierre passe son temps à s'évader, à cultiver son jardin intérieur, à ne rien faire. Pierre va jusqu'à réclamer une page de repos et c'est chose faite puisque la page en regard se transforme en page blanche. 

Un bel album qui nous invite à prendre le temps de rêver, de contempler. L'univers graphique de Gwendal Le Bec, nouvel illustrateur que je découvre, m'a fait penser à du Sempé et est du coup, tout à fait en symbiose avec les textes parfois farfelus de Pierre Richard. Un bel album rafraîchissant et la découverte d'un auteur de talent.

Posté par lagrandemei à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2010

Allez c'est parti!

garfieldToute émue et quelque peu intimidée, mais fière tout de même hein,  je me lance dans la création de mon premier blog. Vous y trouverez des chroniques de BD, de littérature jeunesse, des découvertes musicales et puis je vous inviterai de temps à autre à partager ces p'tits riens, ces p'tits moments de vie qui...mais trève de discut', welcome et pis c'est tout!




Posté par lagrandemei à 22:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]